GHTopo et GHCaveDraw

GHTopo et GHCaveDraw

Citon Project


Tableaux des effectifs

Tableau des effectifs

Séance Date Métrage Participants              
1                
CASSOU Jean-Pierre ANTON Mickaël LALANNE Hervé KUSTER Dominique JOSSE Yann JOSSE Thomas VERDET Cécile GALLOU Jean-Claude Cyril Thomaidis Guillaime LABROUSSE X X
1                
2 2 1              
3 17/12/2016 1 060 1 1   1        
4 1              
5 1              
6 1              
7 1              
8 1              
9 1              
10 1              
11 1              
12 1              
13 1              
14 1              
15 1              
16 10/06/2017 1 325 1              
17 24/06/2017 1 551 1              
18 02/07/2017 1 208 1              
19 22/07/2017 1 457 1              
20 29/07/2017 1 711 1              
21 30/07/2017 783 1              
22 05/08/2017 1 927 1              
23 19/08/2017 1 890 1              
24 26/08/2017 1 586 1              
25 02/09/2017 2 054 1              
26 09/09/2017 2 147 1              
27 16/09/2017 2 045 1              
28 23/09/2017 2 326 1              
29 30/09/2017 2 241 1              
30 12/10/2017 846 1               1 1 1 1
31 14/10/2017 2 186 1              
32 19/10/2017 1 095 1              
33 11/11/2017 2 271 1              
34 18/11/2017 2 228 1              
35 26/11/2017 2 332 1              
36 02/12/2017 2 349 1              
37 16/12/2017 2 356 1              
38 06/01/2018 2 028 1              
39 13/01/2018 2 122 1              
40 20/01/2018 2 209 1              
41 03/02/2018 2 009 1              
42 24/02/2018 1 076 1 1            
43 04/03/2018 866 1             1
44 24/03/2018 1 770 1 1            
45 14/04/2018 1 847 1              
46 21/04/2018 2 163 1              
47 28/04/2018 2 181 1              
48 30/04/2018 1 223 1   1          
49 10/05/2018 2 261 1              
50 20/05/2018 1 385 1              
51 09/06/2018 2 263 1              
52 16/06/2018 2 374 1              


20/06/2018
0 Poster un commentaire

Séances topo dans le complexe de Citon I

07/05/2017: Carrières souterraines de Citon I


CASSOU Jean Pierre

Poursuite de la topographie du réseau:
Fin de la topographie des parties sèches du réseau Nord

TPST 10 h
1469 m de topo

Le réseau développe 17.648 m

22/04/2017: Carrière de Citon I

CASSOU Jean Pierre

 

Poursuite de la topographie
TPST 11h30
Topo du jour: 1.900 m environ
Développement: plus de 16 km.

Pour cette 14e séance topo, je prévois de topographier un max de réseaux situé à l'est du complexe. Le beau temps rend le trajet à vélo très agréable et je rentre sous terre à 14h30. Direction le point 403.33 où m'attend le réseau entrevu lors de la séance précédente. Cette partie est finalisée rapidement et je topographie une ancienne galerie d'accès dont l'entrée est colmatée: 60 mètres de galerie sans carrefour, une rareté ici.
Prochain arrêt: des départs en 403.45 qui donnent sur un complexe à deux niveaux superposés desservi par un puits en surface. Plus de 500 m de réseaux sont topographiés dans cette zone.
Au point 684.1, un long boyau est l'unique accès au réseau Est, lui aussi composé de deux niveaux superposés. L'étage supérieur débouche en surface par une entrée horizontale grillagée d'une part, et par un petit puits via une galerie remontante d'autre part. La nuit tombe.
Au point 701.2, un puits double d'extraction permet d'accéder aux deux niveaux depuis la surface. Je jette deux étiquettes dans les puits afin de les retrouver lors de la topographie du niveau inférieur.
Je cartographie le niveau inférieur, très compliqué, et je retrouve la base du puits d'extraction avec les deux étiquettes qui m'attendent.
Une étroiture dans la boue défend la seule suite possible, une galerie rectiligne se poursuivant bien au-delà. Je ne la franchis pas et je franchis le boyau dans l'autre sens en vue du retour.
1750 mètres de topo sont inventoriés dans mon terminal et je poursuis la topo de la série 684, qui aboutit assez rapidement au point 403.50, terminus précédent. Une rapide reconnaissance me révèle un important complexe dont la topographie sera faite lors d'une autre séance.
Je ressors vers 2 heures du matin, avec le record de topo en une séance pulvérisé: 1.885 m. Le développement total passe à 16.150 m. La longueur de cette séance est due principalement à la finalisation du secteur Est qui est éloigné des entrées accessibles (ce réseau comporte trois entrées: un tunnel grillagé, un petit puits nécessitant une corde et le double puits d'extraction).
Dans les parties facilement accessibles, seul le réseau partant du point 403.50 reste à topographier. Il a été parcouru sur 300 mètres environ, arrêt sur rien. La séance correspondante peut être de courte durée, ou bien nécessiter de nouvelles sessions ...
Les réseaux restants sont dans des zones inondées au sud du complexe.

 

08/04/2017: Carrière de Citon I

Poursuite de la topographie du réseau

http://synclinal65.phpnet.org/…/Carriere…/0_PlanEnsemble.htm

Record de topo pulvérisé: 1760 m en 11 heures

TPST 11h

Topo du jour: 1.760 m

Développement actuel: 14.250 m environ.

 

25/03/2017: Carrière de Citon I

 

CASSOU Jean Pierre


Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 1.307 m
Développement actuel: 12.513 m

 

20/03/2017: Carrière de Citon I.

CASSOU Jean Pierre


Une petite sortie topographie au lendemain des vacances ski.

Topo du jour: 780 m
Développement actuel: 11 200 m

TPST: 5h30

 

26/02/2017: Carrière de Citon I

 

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

TPST 7h, 1070 m de topographie
Développement total: 10.400 m env.

Ce WE devait être en mode 'relâche', après Betchanka et la rafale de sorties topo de l'hiver, d'autant plus qu'il s'agissait d'un WE passablement 'hot' xD

C'est oublier que résister à l'appel du Chat-Huant (un des secteurs de Citon I) est mission impossible surtout lorsqu'il s'agit de topographie ... Contrairement à l'habitude, je fais cette sortie le dimanche 26/02, avec un départ très tardif.
L'objectif du jour est de passer le cap des 10 kilomètres, aussi, ce sera une sortie 'petit format' et je n'emporte qu'un seul DistoX.

Arrivée sur les lieux vers 15 heures; je file directement au point 11.12 d'où démarre un important réseau qui constitue en fait le principal objectif. Ce réseau est finalisé en moins de trois heures (460 m de développement tout de même).
Je passe ensuite au point 11.21 pour la topographie des réseaux qui en partent. De nombreuses jonctions avec les réseaux 425, 435 et 450 sont effectuées. Une jonction avec la série 30 est réalisée. Un soupirail donne sur un important réseau (série 504) qui jonctionne par deux fois avec le réseau 435. Vers le Nord, j'identifie un cheminement axial qui doit m'amener au passage du Hérisson. Après avoir laissé de nombreux départs, je jonctionne au point 353.3 du Hérisson.
Je ressors à 22h avec le DistoX complètement déchargé et 1071 m de topographie. Pas mal pour une "petite sortie".

Le réseau passe la barre des 10 km (10.435 m pour être plus précis). Toutes les parties sèches restant à topographier sont situées près des entrées Nord.

 

11/02/2017: Carrières souterraines de Citon I.

CASSOU JP
JOSSE Yann et son fils Thomas
VERDET Cécile

Poursuite de la topographie du réseau.

Pour cette sortie, quelques collègues du GESA répondent à mon invitation, mais ils doivent repartir assez vite: ils ont moins de deux heures devant eux. Je leur propose donc de faire la traversée Citon I.1 - Citon I.5, avec quelques pauses photo, au terme de laquelle je passerai à mon format habituel de sortie topo.
Après avoir fait faire la visite de la traversée, je poursuis avec eux la topographie en direction de l'entrée Citon I.7 jusqu'à l'heure de leur départ aux alentours de midi.
Ensuite, je me dirige au coeur du réseau pour topographier un max de réseaux autour de la série 37. Trois labyrinthes sont ainsi inventoriés. Arrêt sur deux soupirails donnant sur des zones qu'il faudra attaquer via d'autres réseaux.
Je passe ensuite à Francillon Sud (réseau du Taureau et série 356). Toute la zone est traitée, et les seules suites sont inondées.
La série 356 boucle mal (erreur de 8 mètres), je la double par une autre série mais l'erreur persiste. Je fais alors un cheminement retour via la série 37 et je trouve le bug: une faute de frappe avait retiré 7 mètres à la visée 37.1. Ce sera corrigé en bureau, et grâce à GHCaveDraw, je n'aurai pas à redessiner le réseau. Atout décisif de ce genre de logiciel.
Je poursuis la topographie au départ du point 37.9 via la série 355. Cette série me conduira aux entrées Nord, et je topographie tout ce qui en part. La boucle 462 passe très près du Chat Huant, sans jonctionner (mur + frettage par remblai). Je ferme sur le point 403.1, et la séance topo commence à peser. Je prends le temps de topographier quelques collatéraux concrétionnés avant de revenir à Citon I.1. Afin de pulvériser mon record topo, je finalise le secteur 300, où un départ avait été laissé de côté. La série 309 m'amène sur une zone inondée en rapport probable avec le réseau de la Voiture. Sortie vers 21h45, avec 1729 mètres de topographie.

Cette sortie est intéressante à plus d'un titre:
- Record de topo en une seule séance battu: 1729 m
- Le DistoX2395 a été arrêté après avoir franchi le kilomètre, relayé par le DistoX2329. La batterie du terminal a été remplacée après le passage du kilomètre (plus de 6h d'autonomie)
- Tous les réseaux secs au sud des séries 1 et 355 sont topographiés. Les suites sont maintenant dans des zones inondées.
- Toute la zone entre les séries 37, 355 et 403 (y compris Chat Huant) est topographiée.
- Une zone centrale est complètement circonscrite (séries 11, 353 et 37)
- Tous les réseaux secs doivent désormais être attaqués depuis les entrées Nord.

Développement actuel: 9.360 m
Topographie du jour: 1.730 m
TPST: 11h30

21/01/2017: Carrière de Citon I

CASSOU Jean-Pierre
ANTON Michael (explorateur urbain)
Un explorateur urbain

 

Poursuite de la topographie du réseau

TPST: 10h

Et une journée topographie de plus à Citon.
Je suis sur place vers 12h30, et les collègues n'arrivant qu'en milieu d'après-midi, je consacre une première partie à la topographie d'un secteur proche de l'entrée: ce sont ainsi 300 m qui s'ajoutent au développement. Je ressors vers 15h45, en même temps que les collègues arrivent. Je propose de topographier des zones en profondeur et nous reprenons le réseau du Manche à la série 37. Un courant d'air nous guide et les explorateurs urbains me balisent un itinéraire conduisant à l'entrée de Citon I.4.
J'atteins à mon tour cette entrée et les deux Urbex définissent un autre itinéraire vers Citon 1.5. Un grand H se dessine sur mon terminal, et après avoir relié cette entrée, nous descendons plein Sud en direction d'une autre entrée située à 900 m environ. Les Urbex me quittent vers 19h30, je reste sur place pour topographier un réseau au sud de l'entrée I.5. Les galeries portent ici un nom: "Rue de l'Asile de l'Elan", "Asile du Jaguar", "Rue du Chat Huant", "Rue de l'Autruche", etc ... Je positionne tous les départs et je finalise la topo de deux secteurs en cul de sac précédemment balisés par les Urbex (Les Asiles et le Chat Huant) avant de ressortir à 23h.

Topo du jour: 1230 m
Développement de Citon I: 6090 m

 

14/01/2017: Poursuite de la topographie du réseau.

 

CASSOU Jean Pierre

TPST: 9h30
Topographie du jour: 1340 m
Nouveau développement: 4860 m

Pour le 3e WE consécutif, je mets au point une sortie topographie dans ces carrières. Les mails restant sans réponse, ou avec réponse négative, je passe au format vélo-topo-solo et j'arrive sur place vers 13h30. Je prévois de traiter une zone proche de l'entrée dont j'ai positionné la première visée le WE précédent. Cette partie se situe au Nord du Manche, et est vite topographiée du fait de son faible développement; de plus, elle redonne dans le Manche.
Je choisis de topographier le réseau se développant à partir du carrefour OMAKS, tout proche. Il s'agit de labyrinthes qui développent vers le Nord, et qui seront balayés d'ouest en est. Il y a beaucoup de développement et le travail va assez vite. Les séries 210 et 225 servent d'ossature pour y greffer les différents réseaux . La partie Nord-Ouest est bouclée, arrêt sur fontis, parties murées ou remblayées, excavations borgnes. D'après le plan, la série 225 doit donner sur la série 11 qui a été amorcée. Effectivement, j'aboutis sur une traverse qui file plein Nord et dont je reconnais la galerie. Je reprends la topo au point 11.3 et je poursuis cette série jusqu'à la jonction au point 225.16. Ceci me délimite bien la zone et je vais terminer la journée en topographiant tout ce qui se trouve à l'intérieur. Après la topo de la boucle 240, je m'attelle au labyrinthe central qui comporte 5 travées encadrées par la série 242 que je fais refermer sur un point de la galerie principale dont le QRCode indique CJSDXG. Les boucles ferment très bien.
1345 m de topographie ont été levés et je ressors à 23h15. La technique topo au terminal + DistoX est maintenant bien rodée.

Après une séance topo de 9h45:
- 1130 m de topo pour cette séance
- Le développement de Citon I passe à 3510 m

07/01/2017: Carrières de Citon I:

 

CASSOU Jean Pierre

 

Poursuite de la topographie du réseau.

TPST: 9h45
Métrage effectué: 1130 m

Après quelques hésitations, sachant qu'aucun spéléo n'a pu se libérer pour m'accompagner, je décolle de chez moi vers 13h pour les carrières de Citon. Une heure de trajet à vélo et je suis sur place. Je prévois de topographier les zones d'entrée.

Je commence par la zone de la Panne, desservie par l'entrée Citon I.3, où pas mal de topographie m'attend. Je démarre par les diverticules proches de cette entrée, ils se terminent assez vite. Je passe tout le secteur au peigne fin en suivant paroi à gauche. Ceci me permet de revenir sur la série 2, laissée en suspens la dernière fois. Toute la zone est circonscrite et je traite les passages à l'intérieur. Quelques 300 m sont topographiés.

Cette zone étant terminée, je file au réseau de la Frappe pour poursuivre la topographie au départ du point 60.7, où des galeries filant vers le Sud-Est ont été repérées. La nuit tombe.

Ayant le plan complet dans mon terminal, je lève la topo travée par travée (parallèles au Manche). La travée 142 se termine sur une traverse. Cette traverse donne à son tour sur une partie effondrée et une lucarne donne sur la travée 146.
Je passe à la travée 146 en sens inverse jusqu'au noeud 142.2. Notons qu'il y a un étage effondré en-dessous.

La travée 150 est traitée à son tour et je la fais finir sur une étroiture dans une zone ébouleuse.
Au point 150.5, mon plan signale la proximité du point 83.8 situé dans le réseau de la Voiture. Il y a effectivement un mur avec du vide derrière. Je remplace les batteries du casque et du terminal, et je change de DistoX. 700 m sont topographiés et le réseau dépasse 3 km.

Le temps passant, je cherche maintenant à étendre au Sud-Est et j'utilise de nouveau la méthode de la paroi gauche. La série 155 me sert de dorsale et j'en fais partir tous les cheminements. La série 156 me ramène derrière l'étroiture de 150.13. Donc, tout çà est bâché. Le réseau qui se construit sur mon terminal présente des affinités avec le réseau de la Voiture et je ne tarde pas à arriver sur des zones inondées. La série 158 me commande tout çà et je positionne tous les départs.

Je reviens vers l'entrée en topographiant quelques travées (161, 164, 166 et 168). Je ferme la série 166 sur le point 60.13 de la séance précédente. J'en ai ainsi terminé avec cette partie, et je dépasse le kilomètre topo.
Deux ou trois traverses bienvenues font passer le développement total du réseau à 3508 mètres.

J'éteins les appareils et je sors. Il est 23h55. Retour à vélo jusqu'à la Cité du Vin où un tram bienvenu me ramène chez moi.








20/06/2018
0 Poster un commentaire

Séances topo dans le complexe de Citon III

24/03/2018: Carrières de Citon III


CASSOU Jean-Pierre
ANTON Mickaël

Poursuite de la topographie du réseau

L'objectif initial de cette sortie était de topographier des réseaux dans Citon II et de rechercher la jonction avec Citon III. Mais le mauvais temps m'incite à confirmer une proposition de sortie en nocturne de la part de Mickael. C'est à 21 h qu'on se donne RDV à Bouliac. Nouveau programme: finalisation de la topographie de Citon III et recherche de la jonction avec Citon II.
Nous topographions quelques amuse-gueules en 3000.40 puis nous attaquons la zone 3000.51 où un secteur nous attend. Cette partie semble finalisée mais un fontis en 3084.6 cache une importante prolongation, mais qui queute de partout. Et un secteur bouclé.
Objectif suivant: un réseau en 3000.56 (réseau des Mobylettes) qui développe pas mal. Quelques carcasses de cyclomoteurs jonchent le secteur. De très nombreux diverticules et un petit maillage constituent cette partie, développant plus de 750 m tout de même, soit beaucoup plus que prévu.
Le compteur affichant 1770 m, nous renonçons à fouiller la zone de la jonction pressentie et nous ressortons.
Pas encore de jonction avec Citon II, mais pas mal de topo pour cette sortie de format moyen.

TPST 8h
1770 m de topographie
Citon III développe 3710 m

04/03/2018: Carrières de Citon III

CASSOU Jean-Pierre
GALLOU Jean-Claude
Excusé: ANTON Mickaël

Poursuite de la topographie de la cavité
Découverte de la spéléo en carrière pour Jean Claude

Cette sortie de dimanche a pour but de faire découvrir la spéléo en carrière souterraine à un pote de Bordeaux, poursuivre la topographie du réseau et rechercher une jonction avec le complexe de Citon II.

Jean-Claude arrive chez moi à l'heure dite et je lui fais les honneurs du centre de calcul spéléographique du GRASLourdes - GESA Eysines - ARSPAN - CitonProject. Je lui présente les objectifs du jour autour d'un café puis on file à Cénac. Le DistoX, la Scurion et le terminal étonnent mon ami.

Etant attendu que Mickaël doit nous rejoindre dans le réseau, on laisse un message dans la voiture, et je pose la signalisation semi-permanente de l'axe principal après avoir franchi l'étroiture d'entrée. Jean-Claude s'occupe des photos.

Point 3000.22: On topographie cette petite zone transformée en champignonnière et dont la seule suite est un petit ressaut vers un niveau inférieur.

Point 3000.25: Il s'agit d'un secteur compliqué qui est topographié méthodiquement et finalisé. Il jonctionne avec la série principale en 3000.43 via une cheminée.

L'heure tournant, on se dirige vers le fond pour passer au peigne fin la zone terminale, qui est très proche de la série 2808 de Citon II. Tout est terminé, et on passe à la topographie de l'étage suspendu en 3000.67. Cette partie compliquée est méthodiquement recensée mais queute partout ou ramène sur des parties connues.
Comme le réseau du fond de Citon III s'appelle "Loup Garou", et que mon accompagnateur s'appelle Gallou, le nom de l'étage suspendu est tout indiqué: "Réseau du Loulou Gallou"
La seule chance de jonctionner avec Citon II consiste en une escalade en 3024.3 donnant sur une partie peu engageante ...

On ressort à 14h15 sans avoir rencontré Mickaël (qui m'a prévenu par SMS durant notre sortie, mais qui n'échappera pas au 'Txi-txi' à la prochaine sortie xD ).

Cette sortie orientée initiation de 4h30 nous a ramené 860 m de topographie, ce qui porte le développement de Citon III à 1935 m

 

24/02/2018: Carrières de Citon III

CASSOU Jean Pierre
ANTON Mickaël

Début de la topographie du réseau, dans la perspective d'une jonction avec Citon II

Cette sortie de fin d'après-midi, proposée par Mickaël, a pour but principal de rechercher un itinéraire vers la zone Sud-Est du réseau à partir des entrées Sud. Un tel itinéraire faciliterait l'accès à cette zone de travail. On se donne RDV au centre commercial de Bouliac, que je rejoins en bus.

Nous commençons donc par visiter les entrées déjà repérées; la première entrée sert d'écurie mais est très vite murée. Une autre entrée se situe dans une propriété privée. Aussi nous fouillons le long de la route. Nous découvrons très vite une entrée étroite et nous faisons une rapide reconnaissance en civil. Le réseau continue, aussi nous nous équipons pour de bon et nous démarrons la topographie.

C'est du tunnel confortable et Mickaël me trace des itinéraires pendant que je fais mes relevés. De temps à autre, il revient sur l'axe principal; il est arrêté sur des zones complexes ou des culs de sac. Il a notamment reconnu une galerie remontante assez longue mais qui queute brutalement.

Nous arrivons dans un secteur complexe (réseau du Loup Garou) que l'on topographie en quasi-totalité. Vu la proximité supposée de Citon II, on fouille tous les diverticules mais tout queute. L'itinéraire vers Citon II n'a pas été trouvé; il se situe très probablement dans un niveau supérieur partant du point 3000.67 et partiellement visité par Mickaël (arrêt sur un ressaut).

Vers 22h30, c'est l'heure de ressortir et après plus d'un kilomètre de cheminements, nous faisons la topo de surface entre Citon III (Les Rochers) et l'entrée des Roches Blanches, puis Mickaël me ramène à Bordeaux.

TPST 6h

1070 m de topographie.

 


20/06/2018
0 Poster un commentaire

Séances topo dans le complexe de Citon II

16/06/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

TPST 13h
Topo du jour: 2.405 m
Développement de Citon II: 65.060 m

Pour ce WE en format bordelais, il y a pas mal de topographie au programme. Il s'agit de poursuivre les réseaux de la semaine dernière. Du moins, c'est ce qui est initialement prévu.
Mickaël Anton, étant à Bordeaux, me propose de m'emmener à Citon Gare et je saute bien évidemment sur l'occasion. On met le vélo dans la voiture et arrivés à Citon, Mickaël me laisse et j'entre dans le réseau à 14h.
Je commence la séance par la topographie d'un secteur en 2115.57, petit réseau de 300 environ qui jonctionne en 2115.73. Vu qu'il y a du travail à faire dans le secteur Roches-Blanches, je change d'objectif et je vais faire du peinard par rapport à la sortie de la semaine dernière.
Après avoir topographié quelques diverticules, je m'attaque au maillage de 2115.80. Tout le secteur est traité et de nombreuses jonctions sont établies avec la série 2115. C'est du confortable et je laisse un départ en 3636.5 pour le retour.
Je passe ensuite en 2115.93 où un supposé réseau important est à topographier. En fait, le secteur ne développe pas beaucoup. Un mur avec des barreaux me fait espérer du développement mais après l'avoir contourné par une étroiture, tout queute vite. Le compteur avance péniblement et je termine le secteur par quelques diverticules dont l'un se termine sur un puits donnant sur la nappe. Passage à l'entrée des Roches Blanches: tout est fermé.
Tous les réseaux compris entre 2115.70 et la sortie des Roches Blanches sont topographiés et j'approche les 2000 mètres de topo.
Je démarre une série 3683 au point 3636.5. Cà a l'air d'aller assez loin. Quelques boucles et j'arrive dans un tunnel que je topographie dans la foulée. En 3683.17, çà file pour de bon; une reconnaissance a été faite par un visiteur qui a bien signalisé son parcours en barrant d'un trait tous les départs. J'en déduis qu'il est arrivé par l'entrée Petit Maçon ou Citon II Nord-Est. Je décide de suivre ce cheminement. Je suis au milieu d'une immense grille qui barre de partout; les visées s'enchainent et la 61e visée de la série 3683 atteint le point topo 1600.144, 422 m après le point 3636.5. Je viens de jonctionner avec la galerie d'entrée de Petit Maçon. Et mon record topo est tombé avec la barre des 2400 mètres passée de très peu.
Je ressors du réseau à 03 heures.

 

09/06/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

 

Poursuite de la topographie du réseau
TPST 13h
Topo du jour: 2.280 m
Développement de Citon II: 62.680 m
 

20/05/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau depuis Citon IV.
Finalisation du secteur, sortie d'assez courte durée par épuisement de l'objectif du jour.

TPST 6h
Topo du jour: 1.350 m
Développement de Citon II: 60.387 m

10/05/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau à partir d'une autre entrée proche de Citon Gare.

Jonction en plusieurs points du réseau de Citon II dont:
- Station 2357.10
- Station 2335.16
- Station 2352.1
- Puits interne proche de l'entrée Citon II.3

TPST 10h
Topo du jour: 2.250 m
Développement de Citon II: 59.010 m

30/04/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre
LALANNE Hervé

Poursuite de la topographie du réseau

TPST 6h30
Topo du jour: 1.220 m
Développement de Citon II: 56.740 m

21/04/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Cette sortie est consacrée à la finalisation d'un secteur partant de 1838.21, au centre du réseau. La série 2662 qui en part est remplacée et rejoint l'axe 3212 au point 3212.34. Le quartier correspondant est bouclé.
Ensuite, je traite le quartier à main gauche de l'arrivée de l'axe 3212. Pas mal de développement et la zone est pliée, avec un bouclage en 3212.38.
Ensuite, je m'attaque à un gros morceau: le départ vers le Niveau Inf, indiqué sur le mur. La galerie de départ est effectivement ventilée mais je perds très rapidement le courant d'air. C'est compliqué et fracassé à souhait. A mon habitude dans ce genre de réseaux, je trace différents itinéraires en prépositionnant les étiquettes, en commençant par la série 2879 qui va me servir d'ossature, en suivant les différents fléchages BdC. Une zone étagée et fracassée me prend beaucoup de temps et retombe sur une galerie orniérée. Je continue la série 2879 qui 'ramasse' toutes les jonctions.
Tout ce qui est au nord de la 2879 est bâché et je lance une série 2904 sur un autre itinéraire BdC. Quelques bouclages et jonctions sont topographiés. Une série 2905 dessert un secteur assez conséquent.
En 2904.12, un départ intéressant puisque la galerie a été creusée depuis une autre issue s'offre à moi et semble développer. Je topographie deux petits quartiers à main gauche, puis la galerie 2917 se termine sur obstruction. Elle est proche du point 3212.16. Les deux kilomètres sont dépassés et il me reste un petit secteur à traiter. Une travée passe au-dessus du 'Puits du Garde' bien ventilé. Une galerie topographiée précédemment (série 2834) passe effectivement sous ce puits. Je jette une étiquette dedans. Mes notes de la série 2834 mentionnent pour le point 2834.61 "Base de puits ventilé".
L'objectif du jour étant rempli, et le secteur étant finalisé, je ressors vers 01h30.

TPST 10h30
Topo du jour: 2.160 m
Développement de Citon II: 53.285 m

14/04/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Reprise de la topographie de Citon II avec deux objectifs principaux: poursuite de la topographie du réseau et recherche de la jonction avec Citon III.

J'entre dans le réseau à 15h et il me faut 45 minutes depuis Citon II.3 pour arriver sur zone. J'ouvre la séance en 2197.57 où un intéressant réseau confortable m'attend. Il se raccorde à la série 2847 de la séance précédente. Secteur terminé.
On passe ensuite dans la zone de 2808.30 où se trouvent de nombreux départs. En 2808.34, je lance une série et un léger courant d'air m'incite à abattre un mur. Je tombe sur un important réseau assez pénible à parcourir et à topographier (complexité et faible hauteur des plafonds) dans lequel je passe beaucoup de temps. Tout est passé au peigne fin et finalisé.
Je passe ensuite à un réseau en 2808.44 qui semble se développer vers le sud, en s'approchant de Citon III. Tout est fouillé, diverses étroitures sont franchies et même deux murs sont abattus. Mis à part un tunnel complètement colmaté (creusé depuis une entrée proche au vu des stries), aucune jonction n'est établie avec Citon III.
En 2808.50, je topographie un ptit diverticule après avoir élargi une chatière, mais un éboulement infranchissable m'arrête. De toute manière, je suis trop haut par rapport à Citon III.
Je termine la séance par une série 3212 partant de 2808.18 et qui m'amène 318 m plus loin au point 1838.19.
Je range les appareils et je ressors à 00h30.
La pénibilité de la progression dans le nouveau réseau et l'éloignement de l'entrée sont à l'origine du métrage en deçà de la moyenne pour une sortie de ce format. Une bonne journée toutefois qui permet de passer le cap des 51 km pour Citon II. Mais la jonction avec Citon III est à trouver.

TPST 9h
Topo du jour: 1840 m
Développement de Citon II: 51.220 m

03/02/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 2.038 m
Le réseau développe 49.370 m

TPST 12h30

20/01/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau.

Topo du jour: 2.210 m
Développement de Citon II: 47.340 m
TPST 11h30

13/01/2018: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Pour cette séance, deux objectifs sont prévus:
- Topographie des réseaux situés entre le point 1600.19 et les séries 2115 et 1591.
- Recherche et topographie de l'itinéraire vers l'entrée des Roches Blanches.

J'entre dans le réseau vers 15h et je me dirige d'un bon pas vers le point 1600.19, début de la séance du jour. Un important réseau en bon état et surtout un raccourci vers le point 2115.30 sont pressentis. Je topographie tout çà et j'arrive comme prévu au point 2115.30. 800 mètres de topo sont dans la musette et la zone n'est pas encore terminée. Désormais, j'ai envie de 'faire des mètres' dans le but de rallier une des entrées Sud. Je poursuis la série 2115 en ignorant les réseaux adjacents, à l'exception de quelques diverticules borgnes. En 2115.62, j'arrive à un important carrefour, mon plan indique la proximité de la série 2197, et en effet, je retrouve le point d'arrêt topo correspondant. Je termine la série 2197 qui boucle en 2115.70 avec moins de 3 m d'erreur. Un petit réseau sans issue est topographié, puis je poursuis le parcours vers une entrée en suivant les fléchages BdC.
Quelques centaines de mètres plus loin, j'arrive à l'entrée des Roches Blanches, dont la galerie ressemble à un blockhaus. J'ai 1750 m de topo au compteur, aussi, quelques réseaux seront topographiés au retour pour passer les 2000 mètres.
Je reprends la topo en 2115.34, tout proche de l'axe 1591, et je lance une série 2710 le long d'un fléchage en place. Une trentaine de visées plus loin, je suis arrêté au droit d'un puits de 2.50 m donnant sur un niveau inférieur à topographier. Les 2000 m sont maintenant dépassés, et je clôture la séance par la topo d'une travée 2716, ce qui finalise un petit secteur.
Sortie vers 3h du matin, et retour sous la bruine avec un vent favorable. L'itinéraire par le pied de coteaux est désormais abandonné du fait de la reconfiguration des pistes cyclables de Bouliac, moins monotones.

Topo du jour: 2.125 m
Le réseau développe 45.145 m
TPST 12h

06/01/2018: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Topographie dans les extrêmes Est (secteur du Graffiti)

Pour cette première sortie topo de 2018, l'objectif du jour est la finalisation du réseau du Graffiti et si possible de tous les secteurs situés après l'étroiture de 1501.45. C'est très loin de l'entrée et je mets 45 minutes à bon rythme pour arriver sur zone.
La séance commence par la poursuite de la série 1501 qui se termine une dizaine de visées plus loin.
Ensuite, c'est au tour de la zone de chambres et piliers indiquée par le BdC, çà développe un peu mais le compteur avance doucement.
Quelques diverticules et boucles çà et là et je passe au secteur 'Spéléo Club Omex', où un petit réseau suspendu avait été laissé en suspens. 150 mètres plus tard, tout ce qui est au-delà des étroitures est finalisé. 600 m de topo pour cette partie.

Prochain arrêt: le départ en 1403.83 où un important réseau se développe. Chambres et piliers comme d'habitude, un puits en 2657.7 donnant sur un niveau inférieur et semblant ventilé peut être intéressant. Une sévère étroiture dans un mur et je jonctionne avec l'axe principal.
En 1838.28, un important réseau se développe à main gauche et il est topographié dans la foulée. Voilà qui est fait, et je passe les 2000 mètres de topo.
Pris d'un doute, je topographie un diverticule qui avait été déjà traité. Je manque d'oublier un départ à main droite; une rapide reconnaissance me fait savoir que ce sera pour une autre fois (il s'agit du réseau qu'on a emprunté le 12/10/2017 avec le BdC à partir des Roches Blanches).
Sortie intéressante puisque toute la partie au-delà des étroitures de 1501.45 est finalisée, et la zone qui déborde du zonage BdC est fixée, ce qui permettra de mettre à jour les cartes de risque.
Sortie à 1h45 et trajet retour par la piste cyclable en raison d'un passage inférieur potentiellement inondé.

Topo du jour: 2.055 m
Le réseau développe 43.030 m
TPST 11h

16/12/2017: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Cette 37e sortie dans le complexe de Citon-Cenac a pour but essentiel de passer la barre des 40 kilomètres de réseaux dans Citon II, aussi je prévois de finaliser divers petits secteurs dans les parages de 1388.11 et le long de la série 1409. Je commence par un réseau en 1388.9 qui est vite topographié et redonne en 1388.2, éliminant un point d'interrogation. Je poursuis par le Passage de la Mort qui rejoint la galerie laissée la séance précédente. Le secteur est finalisé et redonne en 1409.8.
En 1409.12, le secteur 1565 attend sa finalisation, ce qui est chose faite. Notons la présence au mur de quelques versets du Kamasutra Illustré (Aimez-vous les uns dans les autres) et d'un graffiti représentant un village.
Quelques boucles entre 1409.25 et 1409.10 sont topographiées puis un réseau en très bon état démarre en 1409.43. Une étroiture dans un diverticule donne sur un réseau insoupçonné d'une centaine de mètres, exploré par le Bureau des Carrières (points de repère)
C'est au tour du réseau partant de 1409.62 d'être inventorié. Il s'agit d'une zone bien fracassée et fastidieuse à topographier, avec plusieurs niveaux. Je délaisse un niveau inférieur indiqué par le fléchage BdC (une étroiture au départ, et un secteur peu avenant). Un autre passage étroit me conduit dans un petit labyrinthe à trois niveaux qui reboucle près de l'entrée du secteur. Quelques petits diverticules çà et là sont traités et je ressors à 4h du matin, avec le record topo dépassé de quelques mètres.
Suite en 2018: au rythme actuel des séances topo, le complexe de Citon II sera probablement topographié en totalité dans le courant du premier semestre: les secteurs les plus prometteurs sont situés au sud du massif et les parties non topographiées situées au nord du parallèle 3.280.600 sont en très mauvais état.

TPST 13 h
Topo du jour: 2355 m (nouveau record)
Développement du réseau porté à 40.975 m

02/12/2017: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Parti assez tardivement après résolution d'un problème de robinets, j'arrive sur place vers 15h. Le groupe de dimanche dernier a détruit le roncier de Citon II.3 et j'emprunte cette entrée qui a tous les avantages: grande taille des galeries, plus direct pour aller au fond, et plus propre. Je peux ainsi amener le vélo, et moi dessus, jusqu'à l'effondrement de 1170.20.
Le sujet du jour est la poursuite de la topographie des réseaux partant de la série 1388. Je poursuis la topographie du réseau 2334 laissée en suspens. C'est du grand et du bon état, aussi les mètres s'accumulent. Je jonctionne à plusieurs reprises sur la série 1612.
C'est au tour de l'autre côté de cette même série d'être topographié. Au total, c'est plus de 500 mètres de topo qui sont effectués.
En 1388.52 à main droite, un important réseau s'ouvre et va m'occuper la majeure partie de la séance. C'est du grand et du complexe dans un premier temps; un balisage vers un puits dans une zone fracassée m'incite à y amener la topo. Le puits est complètement colmaté par des ordures et toute la zone autour est décomposée. Une rapide reconnaissance m'amène à un réseau beaucoup plus sain, et je le topographie dans la foulée. Une jonction avec le secteur 1243 est établie, et toute la zone est entièrement topographiée. Un secteur entier très concrétionné de toute beauté mérite le détour.
Je finalise toute la zone en rebouclant à plusieurs reprises sur la série 1388.
Plusieurs quartiers de grande taille et de grand module (9 mètres au lieu de 7) me donnent rapidement quelques centaines de mètres supplémentaires et je change de DistoX après 1500 mètres de topo (en raison de la grande taille des mailles de la grille).
Je délaisse quelques secteurs effondrés (j'ai eu ma dose de fracassé) et je vais au point 1388.20 où un secteur intéressant m'attend. Les 2.000 m sont dépassés. Tout le secteur est finalisé et je m'apprête à ressortir lorsque une escalade facile me nargue. Topo de ce petit secteur et après descente d'un R2, je n'ai pas d'autre choix que de continuer en face. Un important niveau suspendu se développe, mais comme l'heure tourne, je n'y trace qu'un seul cheminement qui m'amène comme prévu sur le point topo 1366.47. Comme j'ai explosé mon précédent record, j'éteins les appareils, et je fais une petite reconnaissance. La zone est complexe et susceptible de jonctionner avec la série 1409 et les réseaux 1340.
J'arrive à l'entrée vers 3h et je m'y déséquipe au chaud et au propre. Cette entrée a l'énorme avantage de supprimer le parcours pénible de la série de liaison 1151 entre Citon II.1 et Citon II.3.

TPST 12h
Topo du jour: 2.350 m, nouveau record
Développement du réseau: 38.630 m.

26/11/2017: Carrières de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau dans les complexes proches des entrées Nord-Ouest.

Pour ce WE à rallonge, c'est cette fois un dimanche que je me rends à Cénac, après les deux soirées 'hot bald' de la veille. J'ai pris mon lundi en prévision.
Comme j'ai prévu de topographier des zones proches de l'entrée, je décolle tardivement de chez moi.
J'ouvre la séance avec la topographie d'un petit quartier très proche de l'entrée Citon II.2 où je suis abordé par un groupe de familles du coin alors que j'arme mes appareils. Je leur présente la topographie souterraine, avec le plan résultant, le DistoX, le terminal de terrain. Sur la tablette d'un parent, je lui affiche l'atlas du réseau. Pour ma part, je démarre la séance et quelques dizaines de visées plus tard, je retrouve le groupe qui revient avec des lampes.
Je circonscris immédiatement une zone de confinement avec mes plots et du fil d'Ariane trouvé sur place. Ce sont une vingtaine de personnes qui assistent à l'acquisition de deux visées (j'attends les photos et vidéos) avant de ressortir après échange de mails.
Ce quartier terminé, je passe à une zone partant de 1308.38. Il s'agit d'un quartier dont l'état et la progression sont meilleurs que pressentis. De nombreuses travées sont traitées et je reboucle en 1308.30. Un puits en 2324.2 est localisé; c'est un puits similaire au puits Cornet: il débouche en surface et descend jusqu'à la nappe. Cependant, mon terminal me révèle un problème de bouclage (4 m). Je lance donc une série de débogage entre 1308.30 et 1308.38 qui montre qu'une visée surnuméraire s'est ajoutée dans la série initiale (probablement construite par le terminal lors du scan des parois à la suite de trois tirs groupés).
Ce secteur étant bouclé, je passe à quelques départs dans la série 1388. Un petit niveau est vite finalisé et je choisis un départ en bon état en 1388.65. Je trace un cheminement vers un niveau en excellent état et je prends soin de topographier une galerie basse "qui doit s'arrêter assez vite" (série 2335).
Jackpot ! Cette galerie est très fortement ventilée et mène à un quartier suspendu à l'altitude 17 m.
Cependant, comme ce réseau se développe sous les quartiers 1170 et 2310, une confusion règne sur mon plan, ce qu'un système de couleurs atténue quelque peu, mais le repérage est difficile. Je suis le courant d'air et j'aboutis à une petite salle d'où deux petits puits très fortement ventilés (l'un d'eux est recouvert d'une bâche plastique bien gonflée). Je mets la série 2335 en pause et je topographie les diverticules en revenant.
En 2335.18, je suis dans une zone en très mauvais état en raison de la présence d'un niveau 11 m sous-jacent: si le plafond et beaucoup de piliers semblent en bon état, le sol est complètement fracassé. Je topographie une travée 2352 potable mais très haute de plancher jusqu'à des fontis. Pour revenir au cheminement principal, je lance une autre travée parallèle mais les effondrements généralisés m'empêchent de reboucler. Je n'ai pas d'autre choix que de passer une étroiture sévère pour boucler. Un regard sur la nappe est topographié. Comme tout le secteur est impraticable, je lance des tirs qui me dessinent une grille sur mon plan.
Un fil d'Ariane passe au niveau du point 2352.1, et je lance une série 2357 qui emprunte de longs tunnels bien ventilés. Quelques diverticules sont traités et à mon étonnement, la série 2357 s'arrête dans des diverticules. Le vent a été perdu. Au retour, topographie de la série 2374 qui rebouclera sur la 2357. En 2374.4, un vent violent et froid me frappe, alors que je passe sur la quatrième batterie du casque. Re-jackpot: je lance aussitôt une série 2376 et je suis le courant d'air. Les départs sont ignorés à l'exception de quelques diverticules borgnes. Deux descenderies successives m'amènent en plein brouillard au niveau 11, c'est à dire celui du réseau de Citon I. D'ailleurs, tous les départs sont inondés et fortement ventilés, et Citon I est très proche. Une remontée me conduit entre câbles électriques, machines et projecteurs à une entrée. En raison du matériel en place, je reste sur la polygonale et je scanne ce qui peut l'être.
Sur le chemin du retour, je trouve une étiquette "Puits provenant de 1101.20" que je n'avais pas vu à l'aller. Or le point 1101.20 est très proche de la galerie d'entrée de Citon II.1; une échelle serait bien pratique.
Finalisation d'un quartier et je fais un petit repérage depuis 2352.1 en suivant le fil. Il aboutit dans une zone complexe donc remise à plus tard.
Sauvegardes et extinction des appareils, et je ressors. Il est 5 heures.

TPST 14h
Topo du jour: 2.280 m
Développement du réseau: 36.210 m




20/06/2018
0 Poster un commentaire