GHTopo et GHCaveDraw

GHTopo et GHCaveDraw

Comptes-rendus des sorties dans Citon II


Séances topo dans le complexe de Citon II

16/06/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

TPST 13h
Topo du jour: 2.405 m
Développement de Citon II: 65.060 m

Pour ce WE en format bordelais, il y a pas mal de topographie au programme. Il s'agit de poursuivre les réseaux de la semaine dernière. Du moins, c'est ce qui est initialement prévu.
Mickaël Anton, étant à Bordeaux, me propose de m'emmener à Citon Gare et je saute bien évidemment sur l'occasion. On met le vélo dans la voiture et arrivés à Citon, Mickaël me laisse et j'entre dans le réseau à 14h.
Je commence la séance par la topographie d'un secteur en 2115.57, petit réseau de 300 environ qui jonctionne en 2115.73. Vu qu'il y a du travail à faire dans le secteur Roches-Blanches, je change d'objectif et je vais faire du peinard par rapport à la sortie de la semaine dernière.
Après avoir topographié quelques diverticules, je m'attaque au maillage de 2115.80. Tout le secteur est traité et de nombreuses jonctions sont établies avec la série 2115. C'est du confortable et je laisse un départ en 3636.5 pour le retour.
Je passe ensuite en 2115.93 où un supposé réseau important est à topographier. En fait, le secteur ne développe pas beaucoup. Un mur avec des barreaux me fait espérer du développement mais après l'avoir contourné par une étroiture, tout queute vite. Le compteur avance péniblement et je termine le secteur par quelques diverticules dont l'un se termine sur un puits donnant sur la nappe. Passage à l'entrée des Roches Blanches: tout est fermé.
Tous les réseaux compris entre 2115.70 et la sortie des Roches Blanches sont topographiés et j'approche les 2000 mètres de topo.
Je démarre une série 3683 au point 3636.5. Cà a l'air d'aller assez loin. Quelques boucles et j'arrive dans un tunnel que je topographie dans la foulée. En 3683.17, çà file pour de bon; une reconnaissance a été faite par un visiteur qui a bien signalisé son parcours en barrant d'un trait tous les départs. J'en déduis qu'il est arrivé par l'entrée Petit Maçon ou Citon II Nord-Est. Je décide de suivre ce cheminement. Je suis au milieu d'une immense grille qui barre de partout; les visées s'enchainent et la 61e visée de la série 3683 atteint le point topo 1600.144, 422 m après le point 3636.5. Je viens de jonctionner avec la galerie d'entrée de Petit Maçon. Et mon record topo est tombé avec la barre des 2400 mètres passée de très peu.
Je ressors du réseau à 03 heures.

 

09/06/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

 

Poursuite de la topographie du réseau
TPST 13h
Topo du jour: 2.280 m
Développement de Citon II: 62.680 m
 

20/05/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau depuis Citon IV.
Finalisation du secteur, sortie d'assez courte durée par épuisement de l'objectif du jour.

TPST 6h
Topo du jour: 1.350 m
Développement de Citon II: 60.387 m

10/05/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau à partir d'une autre entrée proche de Citon Gare.

Jonction en plusieurs points du réseau de Citon II dont:
- Station 2357.10
- Station 2335.16
- Station 2352.1
- Puits interne proche de l'entrée Citon II.3

TPST 10h
Topo du jour: 2.250 m
Développement de Citon II: 59.010 m

30/04/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre
LALANNE Hervé

Poursuite de la topographie du réseau

TPST 6h30
Topo du jour: 1.220 m
Développement de Citon II: 56.740 m

21/04/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Cette sortie est consacrée à la finalisation d'un secteur partant de 1838.21, au centre du réseau. La série 2662 qui en part est remplacée et rejoint l'axe 3212 au point 3212.34. Le quartier correspondant est bouclé.
Ensuite, je traite le quartier à main gauche de l'arrivée de l'axe 3212. Pas mal de développement et la zone est pliée, avec un bouclage en 3212.38.
Ensuite, je m'attaque à un gros morceau: le départ vers le Niveau Inf, indiqué sur le mur. La galerie de départ est effectivement ventilée mais je perds très rapidement le courant d'air. C'est compliqué et fracassé à souhait. A mon habitude dans ce genre de réseaux, je trace différents itinéraires en prépositionnant les étiquettes, en commençant par la série 2879 qui va me servir d'ossature, en suivant les différents fléchages BdC. Une zone étagée et fracassée me prend beaucoup de temps et retombe sur une galerie orniérée. Je continue la série 2879 qui 'ramasse' toutes les jonctions.
Tout ce qui est au nord de la 2879 est bâché et je lance une série 2904 sur un autre itinéraire BdC. Quelques bouclages et jonctions sont topographiés. Une série 2905 dessert un secteur assez conséquent.
En 2904.12, un départ intéressant puisque la galerie a été creusée depuis une autre issue s'offre à moi et semble développer. Je topographie deux petits quartiers à main gauche, puis la galerie 2917 se termine sur obstruction. Elle est proche du point 3212.16. Les deux kilomètres sont dépassés et il me reste un petit secteur à traiter. Une travée passe au-dessus du 'Puits du Garde' bien ventilé. Une galerie topographiée précédemment (série 2834) passe effectivement sous ce puits. Je jette une étiquette dedans. Mes notes de la série 2834 mentionnent pour le point 2834.61 "Base de puits ventilé".
L'objectif du jour étant rempli, et le secteur étant finalisé, je ressors vers 01h30.

TPST 10h30
Topo du jour: 2.160 m
Développement de Citon II: 53.285 m

14/04/2018: Carrières souterraines de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Reprise de la topographie de Citon II avec deux objectifs principaux: poursuite de la topographie du réseau et recherche de la jonction avec Citon III.

J'entre dans le réseau à 15h et il me faut 45 minutes depuis Citon II.3 pour arriver sur zone. J'ouvre la séance en 2197.57 où un intéressant réseau confortable m'attend. Il se raccorde à la série 2847 de la séance précédente. Secteur terminé.
On passe ensuite dans la zone de 2808.30 où se trouvent de nombreux départs. En 2808.34, je lance une série et un léger courant d'air m'incite à abattre un mur. Je tombe sur un important réseau assez pénible à parcourir et à topographier (complexité et faible hauteur des plafonds) dans lequel je passe beaucoup de temps. Tout est passé au peigne fin et finalisé.
Je passe ensuite à un réseau en 2808.44 qui semble se développer vers le sud, en s'approchant de Citon III. Tout est fouillé, diverses étroitures sont franchies et même deux murs sont abattus. Mis à part un tunnel complètement colmaté (creusé depuis une entrée proche au vu des stries), aucune jonction n'est établie avec Citon III.
En 2808.50, je topographie un ptit diverticule après avoir élargi une chatière, mais un éboulement infranchissable m'arrête. De toute manière, je suis trop haut par rapport à Citon III.
Je termine la séance par une série 3212 partant de 2808.18 et qui m'amène 318 m plus loin au point 1838.19.
Je range les appareils et je ressors à 00h30.
La pénibilité de la progression dans le nouveau réseau et l'éloignement de l'entrée sont à l'origine du métrage en deçà de la moyenne pour une sortie de ce format. Une bonne journée toutefois qui permet de passer le cap des 51 km pour Citon II. Mais la jonction avec Citon III est à trouver.

TPST 9h
Topo du jour: 1840 m
Développement de Citon II: 51.220 m

03/02/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 2.038 m
Le réseau développe 49.370 m

TPST 12h30

20/01/2018: Carrières souterraines de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau.

Topo du jour: 2.210 m
Développement de Citon II: 47.340 m
TPST 11h30

13/01/2018: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Pour cette séance, deux objectifs sont prévus:
- Topographie des réseaux situés entre le point 1600.19 et les séries 2115 et 1591.
- Recherche et topographie de l'itinéraire vers l'entrée des Roches Blanches.

J'entre dans le réseau vers 15h et je me dirige d'un bon pas vers le point 1600.19, début de la séance du jour. Un important réseau en bon état et surtout un raccourci vers le point 2115.30 sont pressentis. Je topographie tout çà et j'arrive comme prévu au point 2115.30. 800 mètres de topo sont dans la musette et la zone n'est pas encore terminée. Désormais, j'ai envie de 'faire des mètres' dans le but de rallier une des entrées Sud. Je poursuis la série 2115 en ignorant les réseaux adjacents, à l'exception de quelques diverticules borgnes. En 2115.62, j'arrive à un important carrefour, mon plan indique la proximité de la série 2197, et en effet, je retrouve le point d'arrêt topo correspondant. Je termine la série 2197 qui boucle en 2115.70 avec moins de 3 m d'erreur. Un petit réseau sans issue est topographié, puis je poursuis le parcours vers une entrée en suivant les fléchages BdC.
Quelques centaines de mètres plus loin, j'arrive à l'entrée des Roches Blanches, dont la galerie ressemble à un blockhaus. J'ai 1750 m de topo au compteur, aussi, quelques réseaux seront topographiés au retour pour passer les 2000 mètres.
Je reprends la topo en 2115.34, tout proche de l'axe 1591, et je lance une série 2710 le long d'un fléchage en place. Une trentaine de visées plus loin, je suis arrêté au droit d'un puits de 2.50 m donnant sur un niveau inférieur à topographier. Les 2000 m sont maintenant dépassés, et je clôture la séance par la topo d'une travée 2716, ce qui finalise un petit secteur.
Sortie vers 3h du matin, et retour sous la bruine avec un vent favorable. L'itinéraire par le pied de coteaux est désormais abandonné du fait de la reconfiguration des pistes cyclables de Bouliac, moins monotones.

Topo du jour: 2.125 m
Le réseau développe 45.145 m
TPST 12h

06/01/2018: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Topographie dans les extrêmes Est (secteur du Graffiti)

Pour cette première sortie topo de 2018, l'objectif du jour est la finalisation du réseau du Graffiti et si possible de tous les secteurs situés après l'étroiture de 1501.45. C'est très loin de l'entrée et je mets 45 minutes à bon rythme pour arriver sur zone.
La séance commence par la poursuite de la série 1501 qui se termine une dizaine de visées plus loin.
Ensuite, c'est au tour de la zone de chambres et piliers indiquée par le BdC, çà développe un peu mais le compteur avance doucement.
Quelques diverticules et boucles çà et là et je passe au secteur 'Spéléo Club Omex', où un petit réseau suspendu avait été laissé en suspens. 150 mètres plus tard, tout ce qui est au-delà des étroitures est finalisé. 600 m de topo pour cette partie.

Prochain arrêt: le départ en 1403.83 où un important réseau se développe. Chambres et piliers comme d'habitude, un puits en 2657.7 donnant sur un niveau inférieur et semblant ventilé peut être intéressant. Une sévère étroiture dans un mur et je jonctionne avec l'axe principal.
En 1838.28, un important réseau se développe à main gauche et il est topographié dans la foulée. Voilà qui est fait, et je passe les 2000 mètres de topo.
Pris d'un doute, je topographie un diverticule qui avait été déjà traité. Je manque d'oublier un départ à main droite; une rapide reconnaissance me fait savoir que ce sera pour une autre fois (il s'agit du réseau qu'on a emprunté le 12/10/2017 avec le BdC à partir des Roches Blanches).
Sortie intéressante puisque toute la partie au-delà des étroitures de 1501.45 est finalisée, et la zone qui déborde du zonage BdC est fixée, ce qui permettra de mettre à jour les cartes de risque.
Sortie à 1h45 et trajet retour par la piste cyclable en raison d'un passage inférieur potentiellement inondé.

Topo du jour: 2.055 m
Le réseau développe 43.030 m
TPST 11h

16/12/2017: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Cette 37e sortie dans le complexe de Citon-Cenac a pour but essentiel de passer la barre des 40 kilomètres de réseaux dans Citon II, aussi je prévois de finaliser divers petits secteurs dans les parages de 1388.11 et le long de la série 1409. Je commence par un réseau en 1388.9 qui est vite topographié et redonne en 1388.2, éliminant un point d'interrogation. Je poursuis par le Passage de la Mort qui rejoint la galerie laissée la séance précédente. Le secteur est finalisé et redonne en 1409.8.
En 1409.12, le secteur 1565 attend sa finalisation, ce qui est chose faite. Notons la présence au mur de quelques versets du Kamasutra Illustré (Aimez-vous les uns dans les autres) et d'un graffiti représentant un village.
Quelques boucles entre 1409.25 et 1409.10 sont topographiées puis un réseau en très bon état démarre en 1409.43. Une étroiture dans un diverticule donne sur un réseau insoupçonné d'une centaine de mètres, exploré par le Bureau des Carrières (points de repère)
C'est au tour du réseau partant de 1409.62 d'être inventorié. Il s'agit d'une zone bien fracassée et fastidieuse à topographier, avec plusieurs niveaux. Je délaisse un niveau inférieur indiqué par le fléchage BdC (une étroiture au départ, et un secteur peu avenant). Un autre passage étroit me conduit dans un petit labyrinthe à trois niveaux qui reboucle près de l'entrée du secteur. Quelques petits diverticules çà et là sont traités et je ressors à 4h du matin, avec le record topo dépassé de quelques mètres.
Suite en 2018: au rythme actuel des séances topo, le complexe de Citon II sera probablement topographié en totalité dans le courant du premier semestre: les secteurs les plus prometteurs sont situés au sud du massif et les parties non topographiées situées au nord du parallèle 3.280.600 sont en très mauvais état.

TPST 13 h
Topo du jour: 2355 m (nouveau record)
Développement du réseau porté à 40.975 m

02/12/2017: Carrières de Citon II

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

Parti assez tardivement après résolution d'un problème de robinets, j'arrive sur place vers 15h. Le groupe de dimanche dernier a détruit le roncier de Citon II.3 et j'emprunte cette entrée qui a tous les avantages: grande taille des galeries, plus direct pour aller au fond, et plus propre. Je peux ainsi amener le vélo, et moi dessus, jusqu'à l'effondrement de 1170.20.
Le sujet du jour est la poursuite de la topographie des réseaux partant de la série 1388. Je poursuis la topographie du réseau 2334 laissée en suspens. C'est du grand et du bon état, aussi les mètres s'accumulent. Je jonctionne à plusieurs reprises sur la série 1612.
C'est au tour de l'autre côté de cette même série d'être topographié. Au total, c'est plus de 500 mètres de topo qui sont effectués.
En 1388.52 à main droite, un important réseau s'ouvre et va m'occuper la majeure partie de la séance. C'est du grand et du complexe dans un premier temps; un balisage vers un puits dans une zone fracassée m'incite à y amener la topo. Le puits est complètement colmaté par des ordures et toute la zone autour est décomposée. Une rapide reconnaissance m'amène à un réseau beaucoup plus sain, et je le topographie dans la foulée. Une jonction avec le secteur 1243 est établie, et toute la zone est entièrement topographiée. Un secteur entier très concrétionné de toute beauté mérite le détour.
Je finalise toute la zone en rebouclant à plusieurs reprises sur la série 1388.
Plusieurs quartiers de grande taille et de grand module (9 mètres au lieu de 7) me donnent rapidement quelques centaines de mètres supplémentaires et je change de DistoX après 1500 mètres de topo (en raison de la grande taille des mailles de la grille).
Je délaisse quelques secteurs effondrés (j'ai eu ma dose de fracassé) et je vais au point 1388.20 où un secteur intéressant m'attend. Les 2.000 m sont dépassés. Tout le secteur est finalisé et je m'apprête à ressortir lorsque une escalade facile me nargue. Topo de ce petit secteur et après descente d'un R2, je n'ai pas d'autre choix que de continuer en face. Un important niveau suspendu se développe, mais comme l'heure tourne, je n'y trace qu'un seul cheminement qui m'amène comme prévu sur le point topo 1366.47. Comme j'ai explosé mon précédent record, j'éteins les appareils, et je fais une petite reconnaissance. La zone est complexe et susceptible de jonctionner avec la série 1409 et les réseaux 1340.
J'arrive à l'entrée vers 3h et je m'y déséquipe au chaud et au propre. Cette entrée a l'énorme avantage de supprimer le parcours pénible de la série de liaison 1151 entre Citon II.1 et Citon II.3.

TPST 12h
Topo du jour: 2.350 m, nouveau record
Développement du réseau: 38.630 m.

26/11/2017: Carrières de Citon II


CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau dans les complexes proches des entrées Nord-Ouest.

Pour ce WE à rallonge, c'est cette fois un dimanche que je me rends à Cénac, après les deux soirées 'hot bald' de la veille. J'ai pris mon lundi en prévision.
Comme j'ai prévu de topographier des zones proches de l'entrée, je décolle tardivement de chez moi.
J'ouvre la séance avec la topographie d'un petit quartier très proche de l'entrée Citon II.2 où je suis abordé par un groupe de familles du coin alors que j'arme mes appareils. Je leur présente la topographie souterraine, avec le plan résultant, le DistoX, le terminal de terrain. Sur la tablette d'un parent, je lui affiche l'atlas du réseau. Pour ma part, je démarre la séance et quelques dizaines de visées plus tard, je retrouve le groupe qui revient avec des lampes.
Je circonscris immédiatement une zone de confinement avec mes plots et du fil d'Ariane trouvé sur place. Ce sont une vingtaine de personnes qui assistent à l'acquisition de deux visées (j'attends les photos et vidéos) avant de ressortir après échange de mails.
Ce quartier terminé, je passe à une zone partant de 1308.38. Il s'agit d'un quartier dont l'état et la progression sont meilleurs que pressentis. De nombreuses travées sont traitées et je reboucle en 1308.30. Un puits en 2324.2 est localisé; c'est un puits similaire au puits Cornet: il débouche en surface et descend jusqu'à la nappe. Cependant, mon terminal me révèle un problème de bouclage (4 m). Je lance donc une série de débogage entre 1308.30 et 1308.38 qui montre qu'une visée surnuméraire s'est ajoutée dans la série initiale (probablement construite par le terminal lors du scan des parois à la suite de trois tirs groupés).
Ce secteur étant bouclé, je passe à quelques départs dans la série 1388. Un petit niveau est vite finalisé et je choisis un départ en bon état en 1388.65. Je trace un cheminement vers un niveau en excellent état et je prends soin de topographier une galerie basse "qui doit s'arrêter assez vite" (série 2335).
Jackpot ! Cette galerie est très fortement ventilée et mène à un quartier suspendu à l'altitude 17 m.
Cependant, comme ce réseau se développe sous les quartiers 1170 et 2310, une confusion règne sur mon plan, ce qu'un système de couleurs atténue quelque peu, mais le repérage est difficile. Je suis le courant d'air et j'aboutis à une petite salle d'où deux petits puits très fortement ventilés (l'un d'eux est recouvert d'une bâche plastique bien gonflée). Je mets la série 2335 en pause et je topographie les diverticules en revenant.
En 2335.18, je suis dans une zone en très mauvais état en raison de la présence d'un niveau 11 m sous-jacent: si le plafond et beaucoup de piliers semblent en bon état, le sol est complètement fracassé. Je topographie une travée 2352 potable mais très haute de plancher jusqu'à des fontis. Pour revenir au cheminement principal, je lance une autre travée parallèle mais les effondrements généralisés m'empêchent de reboucler. Je n'ai pas d'autre choix que de passer une étroiture sévère pour boucler. Un regard sur la nappe est topographié. Comme tout le secteur est impraticable, je lance des tirs qui me dessinent une grille sur mon plan.
Un fil d'Ariane passe au niveau du point 2352.1, et je lance une série 2357 qui emprunte de longs tunnels bien ventilés. Quelques diverticules sont traités et à mon étonnement, la série 2357 s'arrête dans des diverticules. Le vent a été perdu. Au retour, topographie de la série 2374 qui rebouclera sur la 2357. En 2374.4, un vent violent et froid me frappe, alors que je passe sur la quatrième batterie du casque. Re-jackpot: je lance aussitôt une série 2376 et je suis le courant d'air. Les départs sont ignorés à l'exception de quelques diverticules borgnes. Deux descenderies successives m'amènent en plein brouillard au niveau 11, c'est à dire celui du réseau de Citon I. D'ailleurs, tous les départs sont inondés et fortement ventilés, et Citon I est très proche. Une remontée me conduit entre câbles électriques, machines et projecteurs à une entrée. En raison du matériel en place, je reste sur la polygonale et je scanne ce qui peut l'être.
Sur le chemin du retour, je trouve une étiquette "Puits provenant de 1101.20" que je n'avais pas vu à l'aller. Or le point 1101.20 est très proche de la galerie d'entrée de Citon II.1; une échelle serait bien pratique.
Finalisation d'un quartier et je fais un petit repérage depuis 2352.1 en suivant le fil. Il aboutit dans une zone complexe donc remise à plus tard.
Sauvegardes et extinction des appareils, et je ressors. Il est 5 heures.

TPST 14h
Topo du jour: 2.280 m
Développement du réseau: 36.210 m




20/06/2018
0 Poster un commentaire