GHTopo et GHCaveDraw

GHTopo et GHCaveDraw

Séances topo dans le complexe de Citon I

07/05/2017: Carrières souterraines de Citon I


CASSOU Jean Pierre

Poursuite de la topographie du réseau:
Fin de la topographie des parties sèches du réseau Nord

TPST 10 h
1469 m de topo

Le réseau développe 17.648 m

22/04/2017: Carrière de Citon I

CASSOU Jean Pierre

 

Poursuite de la topographie
TPST 11h30
Topo du jour: 1.900 m environ
Développement: plus de 16 km.

Pour cette 14e séance topo, je prévois de topographier un max de réseaux situé à l'est du complexe. Le beau temps rend le trajet à vélo très agréable et je rentre sous terre à 14h30. Direction le point 403.33 où m'attend le réseau entrevu lors de la séance précédente. Cette partie est finalisée rapidement et je topographie une ancienne galerie d'accès dont l'entrée est colmatée: 60 mètres de galerie sans carrefour, une rareté ici.
Prochain arrêt: des départs en 403.45 qui donnent sur un complexe à deux niveaux superposés desservi par un puits en surface. Plus de 500 m de réseaux sont topographiés dans cette zone.
Au point 684.1, un long boyau est l'unique accès au réseau Est, lui aussi composé de deux niveaux superposés. L'étage supérieur débouche en surface par une entrée horizontale grillagée d'une part, et par un petit puits via une galerie remontante d'autre part. La nuit tombe.
Au point 701.2, un puits double d'extraction permet d'accéder aux deux niveaux depuis la surface. Je jette deux étiquettes dans les puits afin de les retrouver lors de la topographie du niveau inférieur.
Je cartographie le niveau inférieur, très compliqué, et je retrouve la base du puits d'extraction avec les deux étiquettes qui m'attendent.
Une étroiture dans la boue défend la seule suite possible, une galerie rectiligne se poursuivant bien au-delà. Je ne la franchis pas et je franchis le boyau dans l'autre sens en vue du retour.
1750 mètres de topo sont inventoriés dans mon terminal et je poursuis la topo de la série 684, qui aboutit assez rapidement au point 403.50, terminus précédent. Une rapide reconnaissance me révèle un important complexe dont la topographie sera faite lors d'une autre séance.
Je ressors vers 2 heures du matin, avec le record de topo en une séance pulvérisé: 1.885 m. Le développement total passe à 16.150 m. La longueur de cette séance est due principalement à la finalisation du secteur Est qui est éloigné des entrées accessibles (ce réseau comporte trois entrées: un tunnel grillagé, un petit puits nécessitant une corde et le double puits d'extraction).
Dans les parties facilement accessibles, seul le réseau partant du point 403.50 reste à topographier. Il a été parcouru sur 300 mètres environ, arrêt sur rien. La séance correspondante peut être de courte durée, ou bien nécessiter de nouvelles sessions ...
Les réseaux restants sont dans des zones inondées au sud du complexe.

 

08/04/2017: Carrière de Citon I

Poursuite de la topographie du réseau

http://synclinal65.phpnet.org/…/Carriere…/0_PlanEnsemble.htm

Record de topo pulvérisé: 1760 m en 11 heures

TPST 11h

Topo du jour: 1.760 m

Développement actuel: 14.250 m environ.

 

25/03/2017: Carrière de Citon I

 

CASSOU Jean Pierre


Poursuite de la topographie du réseau

Topo du jour: 1.307 m
Développement actuel: 12.513 m

 

20/03/2017: Carrière de Citon I.

CASSOU Jean Pierre


Une petite sortie topographie au lendemain des vacances ski.

Topo du jour: 780 m
Développement actuel: 11 200 m

TPST: 5h30

 

26/02/2017: Carrière de Citon I

 

CASSOU Jean-Pierre

Poursuite de la topographie du réseau

TPST 7h, 1070 m de topographie
Développement total: 10.400 m env.

Ce WE devait être en mode 'relâche', après Betchanka et la rafale de sorties topo de l'hiver, d'autant plus qu'il s'agissait d'un WE passablement 'hot' xD

C'est oublier que résister à l'appel du Chat-Huant (un des secteurs de Citon I) est mission impossible surtout lorsqu'il s'agit de topographie ... Contrairement à l'habitude, je fais cette sortie le dimanche 26/02, avec un départ très tardif.
L'objectif du jour est de passer le cap des 10 kilomètres, aussi, ce sera une sortie 'petit format' et je n'emporte qu'un seul DistoX.

Arrivée sur les lieux vers 15 heures; je file directement au point 11.12 d'où démarre un important réseau qui constitue en fait le principal objectif. Ce réseau est finalisé en moins de trois heures (460 m de développement tout de même).
Je passe ensuite au point 11.21 pour la topographie des réseaux qui en partent. De nombreuses jonctions avec les réseaux 425, 435 et 450 sont effectuées. Une jonction avec la série 30 est réalisée. Un soupirail donne sur un important réseau (série 504) qui jonctionne par deux fois avec le réseau 435. Vers le Nord, j'identifie un cheminement axial qui doit m'amener au passage du Hérisson. Après avoir laissé de nombreux départs, je jonctionne au point 353.3 du Hérisson.
Je ressors à 22h avec le DistoX complètement déchargé et 1071 m de topographie. Pas mal pour une "petite sortie".

Le réseau passe la barre des 10 km (10.435 m pour être plus précis). Toutes les parties sèches restant à topographier sont situées près des entrées Nord.

 

11/02/2017: Carrières souterraines de Citon I.

CASSOU JP
JOSSE Yann et son fils Thomas
VERDET Cécile

Poursuite de la topographie du réseau.

Pour cette sortie, quelques collègues du GESA répondent à mon invitation, mais ils doivent repartir assez vite: ils ont moins de deux heures devant eux. Je leur propose donc de faire la traversée Citon I.1 - Citon I.5, avec quelques pauses photo, au terme de laquelle je passerai à mon format habituel de sortie topo.
Après avoir fait faire la visite de la traversée, je poursuis avec eux la topographie en direction de l'entrée Citon I.7 jusqu'à l'heure de leur départ aux alentours de midi.
Ensuite, je me dirige au coeur du réseau pour topographier un max de réseaux autour de la série 37. Trois labyrinthes sont ainsi inventoriés. Arrêt sur deux soupirails donnant sur des zones qu'il faudra attaquer via d'autres réseaux.
Je passe ensuite à Francillon Sud (réseau du Taureau et série 356). Toute la zone est traitée, et les seules suites sont inondées.
La série 356 boucle mal (erreur de 8 mètres), je la double par une autre série mais l'erreur persiste. Je fais alors un cheminement retour via la série 37 et je trouve le bug: une faute de frappe avait retiré 7 mètres à la visée 37.1. Ce sera corrigé en bureau, et grâce à GHCaveDraw, je n'aurai pas à redessiner le réseau. Atout décisif de ce genre de logiciel.
Je poursuis la topographie au départ du point 37.9 via la série 355. Cette série me conduira aux entrées Nord, et je topographie tout ce qui en part. La boucle 462 passe très près du Chat Huant, sans jonctionner (mur + frettage par remblai). Je ferme sur le point 403.1, et la séance topo commence à peser. Je prends le temps de topographier quelques collatéraux concrétionnés avant de revenir à Citon I.1. Afin de pulvériser mon record topo, je finalise le secteur 300, où un départ avait été laissé de côté. La série 309 m'amène sur une zone inondée en rapport probable avec le réseau de la Voiture. Sortie vers 21h45, avec 1729 mètres de topographie.

Cette sortie est intéressante à plus d'un titre:
- Record de topo en une seule séance battu: 1729 m
- Le DistoX2395 a été arrêté après avoir franchi le kilomètre, relayé par le DistoX2329. La batterie du terminal a été remplacée après le passage du kilomètre (plus de 6h d'autonomie)
- Tous les réseaux secs au sud des séries 1 et 355 sont topographiés. Les suites sont maintenant dans des zones inondées.
- Toute la zone entre les séries 37, 355 et 403 (y compris Chat Huant) est topographiée.
- Une zone centrale est complètement circonscrite (séries 11, 353 et 37)
- Tous les réseaux secs doivent désormais être attaqués depuis les entrées Nord.

Développement actuel: 9.360 m
Topographie du jour: 1.730 m
TPST: 11h30

21/01/2017: Carrière de Citon I

CASSOU Jean-Pierre
ANTON Michael (explorateur urbain)
Un explorateur urbain

 

Poursuite de la topographie du réseau

TPST: 10h

Et une journée topographie de plus à Citon.
Je suis sur place vers 12h30, et les collègues n'arrivant qu'en milieu d'après-midi, je consacre une première partie à la topographie d'un secteur proche de l'entrée: ce sont ainsi 300 m qui s'ajoutent au développement. Je ressors vers 15h45, en même temps que les collègues arrivent. Je propose de topographier des zones en profondeur et nous reprenons le réseau du Manche à la série 37. Un courant d'air nous guide et les explorateurs urbains me balisent un itinéraire conduisant à l'entrée de Citon I.4.
J'atteins à mon tour cette entrée et les deux Urbex définissent un autre itinéraire vers Citon 1.5. Un grand H se dessine sur mon terminal, et après avoir relié cette entrée, nous descendons plein Sud en direction d'une autre entrée située à 900 m environ. Les Urbex me quittent vers 19h30, je reste sur place pour topographier un réseau au sud de l'entrée I.5. Les galeries portent ici un nom: "Rue de l'Asile de l'Elan", "Asile du Jaguar", "Rue du Chat Huant", "Rue de l'Autruche", etc ... Je positionne tous les départs et je finalise la topo de deux secteurs en cul de sac précédemment balisés par les Urbex (Les Asiles et le Chat Huant) avant de ressortir à 23h.

Topo du jour: 1230 m
Développement de Citon I: 6090 m

 

14/01/2017: Poursuite de la topographie du réseau.

 

CASSOU Jean Pierre

TPST: 9h30
Topographie du jour: 1340 m
Nouveau développement: 4860 m

Pour le 3e WE consécutif, je mets au point une sortie topographie dans ces carrières. Les mails restant sans réponse, ou avec réponse négative, je passe au format vélo-topo-solo et j'arrive sur place vers 13h30. Je prévois de traiter une zone proche de l'entrée dont j'ai positionné la première visée le WE précédent. Cette partie se situe au Nord du Manche, et est vite topographiée du fait de son faible développement; de plus, elle redonne dans le Manche.
Je choisis de topographier le réseau se développant à partir du carrefour OMAKS, tout proche. Il s'agit de labyrinthes qui développent vers le Nord, et qui seront balayés d'ouest en est. Il y a beaucoup de développement et le travail va assez vite. Les séries 210 et 225 servent d'ossature pour y greffer les différents réseaux . La partie Nord-Ouest est bouclée, arrêt sur fontis, parties murées ou remblayées, excavations borgnes. D'après le plan, la série 225 doit donner sur la série 11 qui a été amorcée. Effectivement, j'aboutis sur une traverse qui file plein Nord et dont je reconnais la galerie. Je reprends la topo au point 11.3 et je poursuis cette série jusqu'à la jonction au point 225.16. Ceci me délimite bien la zone et je vais terminer la journée en topographiant tout ce qui se trouve à l'intérieur. Après la topo de la boucle 240, je m'attelle au labyrinthe central qui comporte 5 travées encadrées par la série 242 que je fais refermer sur un point de la galerie principale dont le QRCode indique CJSDXG. Les boucles ferment très bien.
1345 m de topographie ont été levés et je ressors à 23h15. La technique topo au terminal + DistoX est maintenant bien rodée.

Après une séance topo de 9h45:
- 1130 m de topo pour cette séance
- Le développement de Citon I passe à 3510 m

07/01/2017: Carrières de Citon I:

 

CASSOU Jean Pierre

 

Poursuite de la topographie du réseau.

TPST: 9h45
Métrage effectué: 1130 m

Après quelques hésitations, sachant qu'aucun spéléo n'a pu se libérer pour m'accompagner, je décolle de chez moi vers 13h pour les carrières de Citon. Une heure de trajet à vélo et je suis sur place. Je prévois de topographier les zones d'entrée.

Je commence par la zone de la Panne, desservie par l'entrée Citon I.3, où pas mal de topographie m'attend. Je démarre par les diverticules proches de cette entrée, ils se terminent assez vite. Je passe tout le secteur au peigne fin en suivant paroi à gauche. Ceci me permet de revenir sur la série 2, laissée en suspens la dernière fois. Toute la zone est circonscrite et je traite les passages à l'intérieur. Quelques 300 m sont topographiés.

Cette zone étant terminée, je file au réseau de la Frappe pour poursuivre la topographie au départ du point 60.7, où des galeries filant vers le Sud-Est ont été repérées. La nuit tombe.

Ayant le plan complet dans mon terminal, je lève la topo travée par travée (parallèles au Manche). La travée 142 se termine sur une traverse. Cette traverse donne à son tour sur une partie effondrée et une lucarne donne sur la travée 146.
Je passe à la travée 146 en sens inverse jusqu'au noeud 142.2. Notons qu'il y a un étage effondré en-dessous.

La travée 150 est traitée à son tour et je la fais finir sur une étroiture dans une zone ébouleuse.
Au point 150.5, mon plan signale la proximité du point 83.8 situé dans le réseau de la Voiture. Il y a effectivement un mur avec du vide derrière. Je remplace les batteries du casque et du terminal, et je change de DistoX. 700 m sont topographiés et le réseau dépasse 3 km.

Le temps passant, je cherche maintenant à étendre au Sud-Est et j'utilise de nouveau la méthode de la paroi gauche. La série 155 me sert de dorsale et j'en fais partir tous les cheminements. La série 156 me ramène derrière l'étroiture de 150.13. Donc, tout çà est bâché. Le réseau qui se construit sur mon terminal présente des affinités avec le réseau de la Voiture et je ne tarde pas à arriver sur des zones inondées. La série 158 me commande tout çà et je positionne tous les départs.

Je reviens vers l'entrée en topographiant quelques travées (161, 164, 166 et 168). Je ferme la série 166 sur le point 60.13 de la séance précédente. J'en ai ainsi terminé avec cette partie, et je dépasse le kilomètre topo.
Deux ou trois traverses bienvenues font passer le développement total du réseau à 3508 mètres.

J'éteins les appareils et je sors. Il est 23h55. Retour à vélo jusqu'à la Cité du Vin où un tram bienvenu me ramène chez moi.









20/06/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres